Le Conseil de défense écologique et l'empreinte énergétique

Le 17 février 2020

Responsable de près de 50% des consommations d'énergie et d'environ 25% des émissions nationales de gaz à effet de serre, l'immobilier est de fait un levier majeur pour réduire l'empreinte énergétique des administrations de l'Etat.

La Direction de l'Immobilier de l'Etat, avec la Direction des Achats de l' Etat, s'engage pour améliorer la performance énergétique du parc en déployant un outil de suivi des consommations, l'OSFi de l'entreprise française Deepki, dédié à la gestion de l'énergie et au pilotage des interventions sur le parc immobilier de l'Etat.

Cet outil est complémentaire des autres décisions prises pour améliorer la performance énergétique des bâtiments de l'Etat comme :

  • le programme de rénovation de 39 cités administratives, dit P348, dont l'objectif premier est de réduire de 65% la facture énergétique et de 50% les émissions de Co2 des sites ;
  • le lancement d’un premier appel à projets auprès des bâtiments de l'Etat, doté de 20 millions d'euros, pour financer les travaux à "gains rapides" (grâce aux économies d’énergie réalisées) ;
  • ou encore le site des dons mobiliers de l'Etat au profit des administrations et des associations, qui participe au développement de l'économie sociale et solidaire (https://dons.encheres-domaine.gouv.fr)

Retrouvez les communiqués de presse associés ci-dessous 

et au sein de notre espace Presse dédié (https://immobilier-etat.gouv.fr/pages/communiques-presse).