Rationaliser et rendre plus efficace la gestion immobilière

Deuxième poste de dépense de l'État (7 milliards d'euros par an), l'immobilier doit contribuer à l’objectif général de réduction de la dépense publique, ce qui conduit l'État à mener de front plusieurs chantiers :

 

-  la réduction des surfaces occupées en allouant aux services de l’État et aux opérateurs des surfaces optimisées voire mutualisées. Il s’agit de lutter contre l’émiettement des occupations, de favoriser le regroupement de services, de densifier les bâtiments et de s’assurer de la meilleure utilisation de l’espace ; 

 

-  la simplification du cadre législatif, réglementaire et budgétaire de la politique immobilière de l’État, pour gagner en efficacité et permettre un meilleur service aux utilisateurs ;

 

-  la maîtrise de la dépense immobilière en s’assurant de la performance de la gestion des coûts. Les principaux leviers sont la réduction des charges, et notamment la maîtrise des consommations énergétiques, ainsi que la renégociation des baux (loyers et charges versés par l’État aux bailleurs).

 

      Retour aux objectifs de la PIE